Nos héros belge de 14-18

Les exilés belges en France

Bienvenue sur la base 14-18

Durant la Première Guerre mondiale, une grande partie de la population belge s’est exilée en France. Avec le gouvernement belge installé à Sainte-Adresse, et les 64 500 soldats affectés à l’arrière du front, plus d’ un million de réfugiés.

https://www.geneactes.eu/index.php?/category/2020

 

Nombres d'individus dans ce fichier 4,055 

 Nombres de famille dans ce fichier  0

Le Pays de caux

l’immigration belge dans le monde rural en Normandie

la communauté belge de Bonnières-sur-Seine en 14-18

les colonies d’enfants belges qui peuplaient le pays de Caux pendant la Première Guerre mondiale

 

En retrait de la ligne de front de la Grande Guerre, la Normandie et les Normands ont pourtant joué pleinement leur rôle. Certains pans de cette histoire sont d'ailleurs méconnus ou restent même encore à

Granville, une ville de garnison pendant la première guerre mondiale


1er aout 1914 : mobilisation générale à Granville, ville de garnison, comme partout en France. Le régiment de Granville se met en ordre de marche et 3 500 hommes quittent la ville le 8 août dans l'émotion des familles. 300 d'entre eux vont mourir dans les premiers combats à Charleroi les 21 et 22 aout. A ce moment-là, des réfugiés arrivent du Nord de la France et de la Belgique, mais aussi des blessés. 
Quand aux indésirables, des hommes et des femmes ressortissants de l'empire allemand et austro-hongrois présents en France, ils sont incarcérés à la corderie Aubert, près de Granville ou, pour 650 d'entre eux, envoyés sur l'archipel de Chausey.

L'usine Dior est connue pour fabriquer des engrais, des produits chimiques et va se reconvertir en industrie de guerre et elle va fabriquer des explosifs et des gaz asphyxiants. P. Fissot, historien

Les entreprises locales vont se reconvertir dans l'économie de guerre, comme Dior, connue pour sa production de produits chimiques, va produire des gaz asphyxiants, ou la fonderie Nivard qui va fabriquer des obus.

 

Les Chinois, oubliés de la Grande Guerre

Les Chinois, oubliés de la Grande Guerre

Dans le petit cimetière britanique d'Arques la Bataille en Seine Maritime, sont ensevelis 72 Chinois. Ils sont arrivés en France comme beaucoup d'autres travailleurs chinois, venus des Etats Unis à partir de 1916 pour suppléer au manque de main d'oeuvre en France, les hommes étant mobilisés sur le Front.
Ils ont travaillé dans les usines de munitions, sur les chantiers navals normands ou même sur les champs de bataille.

Ils creusaient des tranchées, nettoyaient les zones de bataille...Ils travaillaient 7 jours sur 7, 10 heures par jour. ... La population leur jetait des pierres, les appelait "Chintok.  Li Ma, professeur à l'Université du Littoral Côte d'Opale.

Tous étaient volontaires, appréciés pour leur efficacité et docilité, on leur promettait de bons salaires. Certains ont habité dans des camps comme celui de Collombelles (Calvados) ou encore à Blangy sur Bresle (Seine-Maritime), Cherbourg (Manche), Dieppe ou Caen.
Au total, en France, on estime à 140 000 le nombre de travailleurs Chinois venus en France pour travailler, dont 5 000 ont perdu la vie.

Sign in

Imprimez vos arbres généalogiques en grand format

Imprimez-vos-arbres.com en partenariat avec la librairie de la Voûte, vous offre la possibilité d'imprimer votre généalogie ascendante en grand format sur le modèle de votre choix (arbre, roue). Vous pouvez personnaliser les caractères le nombre de générations 10, 15, 20 ou plus… Les arbres sont expédiés en colissimo ...

 

Exemples de prix :

 

Un arbre ascendant circulaire 10 générations (1,33m x 0,91m) coûte 16,62 €

Un arbre ascendant ou descendant de 6 à 10 générations (3m x 0,61m) coûte 30,00 €

www.imprimez-vos-arbres.com

Slide show
This family tree has no images to display.
Top 10 given names
Male
NameCountCOUNT
Jean33
Charles22
Pierre22
Joseph22
Théophile11
Jacques11
Benoit11
Ferdinand11
Eugène11
Jérôme11